La FNATH

logo-fnath.png

L’accès à tout pour tous ! Dans quels délais ?

Créée en 1921, la FNATH, association des accidentés de la vie, accompagne et conseille les personnes accidentées, handicapées et malades. Elle les soutient dans leurs démarches juridiques et administratives. Elle les soutient également dans leur vie quotidienne par le développement de services diversifiés portant également sur l’accès aux prêts ou à l’épargne handicap par exemple.

Présente dans l’ensemble des départements, grâce à un maillage unique du territoire, la FNATH est naturellement représentée dans les commissions départementales, communales ou intercommunales d’accessibilité.

La loi de 2005 avait fixé des délais précis et encadrés pour rendre accessibles les établissements recevant du public. 10 ans après, le constat a été fait que la société ne serait pas accessible en 2015, contrairement aux obligations légales. Les raisons sont certes multiples, mais le manque de volonté politique explique en grande partie ce retard.

Face à cette situation, le gouvernement a fait adopter, contre l’avis négatif de la plupart des associations de personnes handicapées, un nouveau dispositif : les agendas d’accessibilité programmée (Ad’AP). Par ailleurs, la législation relative notamment aux établissements recevant du public existants a été profondément revue.

L’ensemble de cette réforme a été mal accueillie par les personnes handicapées, qui, quarante après la loi de 1975, ont vu les délais s’éloigner encore et les exigences en matière d’accessibilité revues à la baisse. Incompréhension, colère et déception : tels sont sans nul doute les trois sentiments qui ont dominé.

Sans oublier les critiques à l’égard de ce dispositif, ainsi que les recours engagés contre certains de ces textes devant le conseil d’Etat, la FNATH a décidé, comme elle l’avait fait il y a dix ans, de présenter de manière didactique ces nouveaux textes. En effet, le nouveau dispositif et la nouvelle réglementation doivent être connus du plus grand nombre, et, ne particulier des représentants dans les commissions d’accessibilité.

Car la mise en accessibilité de la Cité passera par une communication plus importante.

Mais elle passe aussi par un décloisonnement des revendications. Rendre accessible cela ne revient pas à faire « plaisir » à quelques personnes handicapées en fauteuil roulant. Mais cela aboutit à rendre la Cité plus accessible à toutes les personnes en perte d’autonomie.   Ce qui semble d'autant plus nécessaire à l'heure où l'accompagnement des personnes en perte d'autonomie, notamment en raison de l’âge, devient un enjeu majeur de société.

Il s’agit ni plus ni moins d’améliorer le vivre ensemble et de faire en sorte que notre société s’améliore et devient plus accueillante et respectueuse de tous.

www.fnath.org

www.fnathservices.com

www.a-part-entiere.fr

www.reseauvigilance.org